DRAINAGE – Cabinet de Santé
Cabinet de Santé
Kinésiologie – Bye Bye Allergies – Drainage lymphatique

Drainage Lymphatique

Le drainage est un massage léger, doux, avec un rythme lent et régulier, constitué de mouvements circulaires. il a une action stimulante sur la circulation lymphatique favorisant le désengorgeant des tissus et l’élimination des toxines. il apporte également une relaxation profonde, un soulagement des douleurs (temporaires ou chroniques), une action au niveau musculaire (évacuation de l’acide lactique et tonification) ainsi qu’un renforcement du système immunitaire.

Il est conseillé aussi bien en prévention qu’en traitement curatif.

Le drainage peut être pratiqué aussi bien sur des adultes que sur des enfants dès qu’ils sont en âge de rester tranquille allongés (durée entre 45 min et 1 heure).

Toutefois, selon certains états de santé, le drainage ne peut pas être pratiqué.

Pour plus de renseignements, contactez-moi.

Esthétique :

  • amincissement (aide en luttant contre la cellulite et les dépôts graisseux).
  • Rides (aussi bien pour la prévention que pour les atténuer)
  • Couperose (aide à l’élimination)
  • Acné
  • Cernes, poches sous les yeux
  • Raffermissement cutané

Chirurgie esthétique :

  • Cicatrices (Stimule la cicatrisation suite à une opération)
  • Lifting, liposuccion, blépharoplastie, chirurgie du nez, … (accélère et améliore la récupération).

Lâcher-prise :

  • Relaxation profonde et amélioration du sommeil.

Troubles ORL: 

  • Oreilles : Acouphènes, baisse de l’audition, maladie de Ménière, vertiges, pertes d’équilibre, otites chroniques, …
  •  Nez : Sinusite et rhinite chronique, traumatisme sur le nez, …

Troubles digestifs : 

  • Constipation, paresse intestinale

Troubles visuels :

  • Glaucome, canal lacrymal bouché, nervosité oculaire, traumatisme sur l’œil, maux de tête ophtalmiques, …

Troubles hormonaux féminins :

  • Soulagement des troubles pré-menstruels (règles douloureuses, oedèmes, migraines)

Chirurgie – accident :

Favorise la récupération de l’amplitude articulaire et diminution de la douleur.

  • Epaule : traumatismes tels que fracture, luxation, entorse, déchirure de la capsule, arthrose, tendinite, …)
  • Hanche : traumatismes tels que fracture du fémur, de l’os iliaque, rupture ligamentaire, luxation, coup, arthrose, sciatique, …
  • Coude : Fracture de l’humérus, radius, cubitus, luxation, entorse, déchirure ligamentaires, arthrose, tennis elbow, …
  • Genou : déchirure des ligaments, fracture de la rotule, entorse, prothèse, arthrose, …

Muscles – Sportifs :

  • Meilleure récupération physique, avec accélération de l’élimination de l’acide lactique.
  • Diminution des douleurs articulaires et musculaires.

Jambes lourdes – retour veineux :

  •  Amélioration du retour veineux
  • Soulagement des jambes lourdes
  • Prévention de formation de varices.

Le drainage lymphatique apporte les bienfaits suivants :

1. Bienfait de drainage (nettoyage du tissu conjonctif)

  • Grâce aux mouvements effectués dans le sens lymphatique, on pousse et déplace le liquide interstitiel favorisant son entrée dans le système lymphatique.
  • Augmentation de la résorption dans les capillaires sanguins, favoriser le retour des déchets liquidiens dans la circulation sanguine.
  • Stimulation des lymphangions par les torsions des mouvements du massage. Les pulsations passent de 8 -10/minute à 90 – 100/minute.
  • Tixotropie (liquéfaction du tissu conjonctif). Le tissu conjonctif passe d’un état semi gélatineux à liquide, ce qui favorise sont déplacement et donc son entrée dans le V.I.L. (capillaire lymphatique).

2. Bienfait Neuro-végétatif

  • Relaxant : les mouvements légers et réguliers favorisent la baisse du système sympathique (système nerveux « actif » lors de stress).
  • Analgésique : Les phases de toucher permettent de réduire la douleur.

3. Bienfait musculaire

  • Muscles striés : Lors de travail physique, les muscles dégagent de l’acide lactique (déchets) qui va provoquer des douleurs. Par le DLM, on draine ses toxines hors des muscles.
  •  Muscles lisses : Membres inférieurs : le DLM tonifie les parois des veines et des collecteurs. En cas de relâchement, il y a un risque de varices. Paroi intestinale : en cas d’atonie (paroi relâchée), il y aura tonification des tissus. En cas de spasticité des intestins (constipation), le DLM apporte de la relaxation.

4. Bienfait immunitaire

Même s’il n’y a pas de preuves scientifiques, il a été observé que les personnes recevant régulièrement un drainage développaient moins de pathologies que les autres personnes. Le Dr. VODDER disait : « Le drainage met le système immunitaire dans un meilleur état de défense. »

Séances (env. 1h.00)                        CHF 120.00

ABONNEMENTS :

5 séances (1 offerte)                       CHF 480.00         au lieu de CHF 600.00

LES HONORAIRES SE REGLENT COMPTANT.

Je suis AGRÉÉE ASCA. Mon numéro de membre (RCC) est le D281462.

Le remboursement de mes prestations dépend des clauses de votre contrat d’assurance complémentaire. RENSEIGNEZ-VOUS AUPRÈS DE VOTRE CAISSE MALADIE.

La liste des assurances conventionnées figure aussi sur le site internet de l’ASCA (www.asca.ch).

Tout rendez-vous annulé moins de 24 heures à l’avance sera facturé.

SYSTÈME LYMPHATIQUE

pour_enfant

COMMENT EST NÉ LE DRAINAGE LYMPHATIQUE

pour_adulte

SYSTÈME LYMPHATIQUE :
Le corps humain est constitué de 65% à 70% de liquide. Ce liquide se divise en deux milieux :

  • Intra vasculaire (dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques)
  • Extra vasculaire (à l’extérieur des vaisseaux avec le liquide interstitiel et cellulaire).

Des échanges se font entre ces deux milieux. Ils ont lieu au niveau des capillaires sanguins qui se situent partout dans notre corps. Ces échanges sont nécessaires pour permettre, d’une part, d’apporter à nos cellules tous les nutriments nécessaires pour leur fonctionnement et, d’autre part, pour l’évacuation des déchets résultants de réactions chimiques (déchets métaboliques).

En effet, la paroi des capillaires étant fine, une partie du plasma sort pour aller vers le liquide interstitiel. On parle alors de filtration. La filtration journalière s’élève à 20 litres.

Ensuite, sous l’effet de pressions, une partie de cette filtration retourne dans la circulation sanguine. On parle alors de résorption. La résorption journalière s’élève à 18 litres.

Cet excédent de 2 litres entre la filtration et la résorption doit être évacué sinon des oedèmes se forment (gonflement). Cette évacuation est effectuée par le système lymphatique.

On parle donc de « lymphe » dès que l’excédent de liquide interstitiel entre dans les vaisseaux lymphatiques. Ce système à sens unique ramène la lymphe de la périphérie vers le cœur.

En effet, c’est au niveau des veines sub-clavières que la lymphe retourne à la circulation sanguine.

Le système lymphatique est formé de :

  • V.I.L. : Vaisseau Initial Lymphatique. C’est au niveau de ces capillaires que l’excédent de liquide interstitiel est récolté. La lymphe arrive ensuite dans les pré-collecteurs.
  • Les collecteurs lymphatiques : ils font suite aux pré-collecteurs. Ils sont formés d’une suite de lymphangions. Chaque lymphangion émet des battements et ces contractions successives font progresser la lymphe le long des collecteurs. Ils sont de plus dotés d’une valvule empêchant le retour de la lymphe.

Les ganglions lymphatiques : les collecteurs sont reliés aux ganglions (situés principalement au niveau du cou, des aisselles, de l’abdomen et de l’aine). La lymphe rentre dans le ganglion pour être nettoyées des déchets qu’elle transporte. Elle ressort de l’autre côté du ganglion pour continuer sa progression. La lymphe traversera plusieurs ganglions avant d’atteindre les veines sub-clavières au niveau du cou.

COMMENT EST NÉ LE DRAINAGE LYMPHATIQUE
L’histoire de la lymphe commence dans le Grèce antique avec la découverte du système lymphatique dans l’intestin.

Au 17e siècle, des travaux on été effectués par divers savants tels que le français Jean PECQUET (1622 – 1674), l’italien Gaspare ASELLI (1581 – 1626) ou le danois Thomas BARTHOLIN (1616 – 1680).

Jean PECQUET a, entre autre découvert le plus gros vaisseau lymphatique (le canal thoracique qui récolte 80% de la lymphe du corps) ainsi que la citerne du chyle au niveau de l’abdomen, auquel il a donné son nom : La citerne de Pecquet.

Thomas BARTHOLIN a été le premier à présenter le système lymphatique comme un système à part entière. Il le décrit comme étant un système de nettoyage naturel.

Emil VODDER est celui qui mis au point le Drainage Lymphatique Manuel (DLM). Il est né le 20 février 1896 à Copenhague. Il étudia le dessin et l’histoire de l’art. Ensuite à l’Université de Copenhague, il choisi la biologie, la minéralogie et commence à étudier la médecine et la cytologie.

En 1929, sa femme Estrid, naturopathe, s’installe en France, à Cannes. Déjà depuis son plus jeune âge, Emil VODDER est intéressé par explorer le système lymphatique. Il se met à étudier les travaux d’ASELLI, de PECQUET et de BARTHOLIN.

Ses recherches le confortent dans le fait que l’Être Humain est une unité biologique. Basé sur les recherches de BERNARD, CARREL et DRNKER, il réalise également que la lymphe est omniprésente dans le corps humain.

Le Dr. VODDER constate que la plupart de ses patients, lors de pathologies telles que l’acné, la migraine ou problèmes de sinus, ont leurs ganglions enflés. Il a donc la vision que la réelle cause de ses pathologies provient de la congestion des ganglions gonflés, car à ce moment les ganglions ne peuvent plus exécuter leur tâche pour nettoyer les tissus.

Le Dr. VODDER se demanda s’il était possible de décongestionner les ganglions à partir d’un massage adéquat, permettant l’évacuation du surplus d’eau. Les mouvements circulaires doux, les pompages de la peau apportèrent les résultats imaginés. Le DLM était né.

En 1933, le Dr. VODDER et son épouse déménagèrent à Paris où ils continuèrent leurs études biologiques principalement sur la physiologie et l’anatomie du système lymphatique. Le DLM a été élaborée grâce à son intuition et par énormément de traitements pratiques. En 1936, il participe à Paris à l’exposition mondiale de « Santé et Beauté », afin de faire connaître sa méthode au grand public.

Après avoir vécu 11 ans sur le territoire français, le couple VODDER retournent vivre à Copenhague au moment où la deuxième guerre mondiale éclate. Le Dr. VODDER devra attendre le début des années 50, pour que les pays européens lui demande d’enseigner sa méthode. Dans les années 60, le Dr. ASDONK entend parler du Dr. VODDER et s’intéresse à sa méthode. En tant que physicien, il reconnaît l’importance de la méthode VODDER et donne une première liste d’applications.

En 1966, Hildegarde et Gunther WITTLIGER rencontre le Dr. VODDER et en 1967, ils fondent également avec le Dr. ASDONK l’Association pour le Drainage Lymphatique du Dr. VODDER (Siège à Walchsee /Tirol depuis 1972). Ils organisèrent un congrès qui reçu un grand succès.

Malheureusement, à cette période aucun physicien ou scientifique ne pouvaient comprendre que cette technique manuelle puisse influencer positivement le système lymphatique.

Le Dr. VODDER à dit une fois : « J’ai découvert ma méthode trop tôt. Personne ne me comprend ».

Il fallut attendre 1970 pour qu’un professeur suisse, le Pr. MISLIN fasse des recherches sur les lymphangions (unités fonctionnelle du système lymphatique formant les collecteurs) et prouve ainsi le fonctionnement des effets du DLM. En effet, le DLM de part ses mouvements circulaires et spiralés légers sur la peau, et ses pressions irrégulières stimulent la paroi des lymphangions provoquant l’augmentation des pulsations par minutes.

Après sa découverte, le Pr. MISLIN a dit : « Si VODDER n’avait pas inventé sa méthode de cette manière, nous devrions l’inventer de manière urgente »

Le Dr. VODDER a toujours vu l’Homme dans son ensemble, comme un tout et son discours à toujours été « Si une partie est malade, alors tout l’être humain est malade »

En 1981, les assurances maladie allemandes reconnaissent la méthode du DLM comme thérapie. Durant les dernières 25 années, cette méthode est devenue la technique manuelle la plus prescrite par la plupart des médecins allemands et remboursée par les assurances maladies. En 1985, la Fondation allemande de thérapie physique (Hambourg), récompense le Dr. VODDER par la médaille Rohrbach. A travers cette distinction, cette association confirme que le Dr. Emil VODDER a créer cette méthode et lui donne le nom de DRAINAGE LYMPHATIQUE MANUEL VODDER.

Le Dr. Emil VODDER décède le 17 février 1986 à Copenhague juste avant ses 90 ans.

Sa femme Estrid est restée à ses côtés toutes ses années, assistant à ses cours et l’accompagnant à toutes ses conférences. Elle meurt 10 ans plus tard, juste avant ses 100 ans.

Leur fils, Arne, est devenu un architecte réputé et vit toujours à Copenhague.

^